Comment louer son chez soi sur Airbnb, se faire des sous, des copains et des commentaires de rêve.

  1. Avant de proposer votre bien à la location, offrez vous une expérience de voyageur Airbnb : choisissez un appart et partez un week end. Ainsi vous serez à même de vous faire une idée de ce que vous avez aimé/ ce qui vous a déplu chez l’autre. Vous prendrez conscience par exemple que la crasse des autres est insupportable même si vous n’êtes pas un maniaque de la propreté.
  2. Ne croyez pas que louer sur Airbnb est facile. ça demande un grand travail de préparation et quelques investissements. Vous allez devoir ranger et nettoyer comme jamais. Vous devrez tendre vers des standards hôteliers de propreté et de désencombrement. Préparer un appartement lorsqu’on n’a jamais loué, prend entre une semaine et 15 jours. Faites venir votre mère (ou toute autre personne maniaque qui pourra vous parler franchement) et demandez lui de vous dire ce qu’elle pense de votre appartement, du rangement, de l’organisation et de la propreté. Ecoutez la et suivez ses conseils. Votre salle de bain, votre cuisine et vos toilettes doivent être absolument immaculés, style laboratoire, Nasa, usine d’eau de Javel. Un seul poil, et c’est foutu.
  3. Réparez tout ce qui est cassé. Même ce que vous ne voyez plus. Repeignez tout ce qui a besoin de l’être.
  4. Achetez des draps blancs unis uniquement destinés à vos locataires. Achetez des serviettes de toilette blanches dans le même but. Balancez vos vieux torchons.
  5. Soyez honnête : Si vous êtes fainéant et que vous ne voulez pas faire tout ça, pas de problème, c’est possible à deux conditions : 1) précisez bien dans l’annonce que votre appartement est dans on jus et que vous n’êtes pas un as du ménage. Parlez dans votre annonce de tout ce qui ne marchent pas. 2) Appliquez un prix en conséquence : un prix bas, voir très bas. C’est insupportable de lire les annonces de « superbe appartement de 12 m2 en rez de chaussée humide pas repeint depuis 1980 » ou des « sublime et romantique trou à rat qui sent des pieds même sur la photo », sans rire. Soyez vraiment honnête. Tout se loue, si vous ne mentez pas.
  6. Vous ne comprenez pas les critiques négatives de votre voyageur ? Remettez-vous en question. Il y a 90% de chance que vous ayez tort et lui raison. Proposez lui de lui rembourser une partie, ou offrez des journées gratuites et méditez ses critiques.
  7. N’hésitez pas à solliciter les services de préparation et de conciergerie dédiés à Airbnb, spécialiste de la préparation mais aussi de la remise des clés.                        http://www.welkeys.com/blog/                                                    http://www.smartflux.fr/                                                             https://fr.bnbsitter.com/
  8. Si vous n’êtes pas propriétaire du logement que vous louez, en cas de malheur vous ne serez pas indemnisé par Airbnb.
  9. Si le logement que vous louez n’est pas votre résidence principale, les impôts sont en droit de vous réclamer des sous.
  10. Faites de belles photos. Mais pas trop non plus. Une image trop photoshopée c’est la déception assurée des locataires à l’arrivée.
  11. Communiquez avec les voyageurs. Posez leur des questions. Intéressez vous à eux, à ce qu’ils attendent de l’expérience. Vous allez rencontrer des gens formidables. Car les gens qui louent le chez soi des autres sont des gens qui aiment leurs contemporains. Préparez leur des trucs en rapport avec leurs activités : sortez le barbecue, l’appareil à raclette, les raquettes, les vélos… Ayez de petites attentions pour eux (gâteaux, fleurs, confitures, bouteilles d’eau…). Et listez tous les désagréments qu’ils pourraient rencontrer : les moustiques, la météo, le lecteur DVD en panne…
  12. Ne louez pas lorsque vous ne le sentez pas : Ils sont trop nombreux ? Ils sont obsédés par l’argent (« Pouvez vous me confirmer le prix  ? », oui je le peux, c’est ce qui est écrit ;)). Ils ne considèrent pas les enfants comme des voyageurs ? (« Nous sommes 4 adultes et 18 enfants »). Ils veulent deux jours en plein milieu d’une semaine de vacances au mois d’aout ? Soyez courtois, déclinez et expliquez pourquoi.
  13. Ne prenez pas la fonction réservation instantanée. Les gens ne lisent jamais vos descriptifs et vos restrictions. Vous aurez besoin de valider toutes les demandes (Je loue pour 8 personnes. J’ai tous les jours des demandes pour 15 ou 18 ou 22 personnes). L’application « validation automatique » sur Airbnb buggue à mort. Vous allez vous retrouver à devoir annuler des locations qui ne respectaient pourtant pas vos critères. Et ça vous coutera votre couronne de « Super Host ». Les algorithmes sont un peu con. Ils ne reconnaissent pas leurs erreurs.
  14. Si vous proposez un bel appart propre avec service ++, évitez les radins. Ils ne sont pas seulement avares de leurs sous, ils ne verront pas combien vous vous êtes investis pour leur faire plaisir. Ils utiliseront les produits de vos placards sans les racheter, ou remplaceront votre huile d’olive à 3000 dollars par une merde à deux euros, n’auront aucune considération pour la collection de vinyles que vous avez mis à disposition, ni pour les vélos, ni pour les confitures, ni pour les fleurs. Ils vous laisseront un commentaire mi-figue mi-raisin, car même dans ses commentaires, Arpagon est avare.
  15. Faites en sorte que votre appartement sente bon. Pas la friture, pas le vieux pyjama. Plus votre appart est petit, plus il est susceptible de chlinguer. Repeignez le une fois par an (une demi journée de travail et 50 euros, ça vaut le coup). Aérez, mettez des bougies et des fleurs. Même s’il est impeccable, lorsque votre appartement pue un peu, votre locataire aura une impression de craditude.

Capture d’écran 2016-02-05 à 15.56.58

A quoi ça ressemble un expérience Airbnb ratée ? Il y a 2 ou 3 ans, j’ai loué un appartement dans le huitième arrondissement de Paris pendant une semaine pour des motifs médicaux. Sur le papier tout était nickel : photos chouettes, emplacement super, hôte très sympathique.

Sauf que l’appartement n’avait pas grand chose de commun avec son double numérique.  J’avais pourtant été très claire sur les points importants pour moi : le premier, c’était le calme. J’avais des rendez vous ultra tôt le matin à la clinique, je voulais pouvoir roupiller le reste de la journée. Le second point, c’était une certaine souplesse quand à ma réservation. Je ne savais pas si j’allais rester 5 jours, une semaine ou dix jours. Ma logeuse m’avait assuré de son soutien (tu parles Charles).

L’immeuble voisin était un chantier de 10000 mètres carrés : impossible de téléphoner, de regarder la télé ou de s’entendre penser entre 7h30 et 17h. Quand à dormir … Et le pire était à venir : ma logeuse n’avait pas de parole. Elle relouait l’appartement sans attendre le diagnostic auquel j’étais suspendue, sans respecter notre accord ( J’ai souhaité à ce moment là,  la voir pourrir en enfer ou à Center Parks. Il a fallu négocier à mort pour pas se retrouver à la rue. je vous raconte pas le court-bouillonnage de rate).

Je vous passe le degrés de craditude, l’odeur de vieux cendrier, les draps pas lavés , et un matelas dans un état qui aurait rebuté un Dogue Allemand. Mon séjour sur place a consisté à nettoyer l’appartement du sol au plafond au lieu de dormir. J’ai acheté une alaise pour m’isoler du matelas dégueu, un bouquet de lys pour couvrir l’odeur de tabac froid, j’ai lavé draps/serviettes et j’ai ruminé à mort.

J’ai fini par envoyer les photos à Airnbn et j’ai demandé le remboursement de 50% du prix de la location. Ce que j’ai obtenu dans la journée (il y a des clichés plus parlants que 1000 mots). Je me suis fendue d’une lettre sur papier à ma logeuse pour lui expliquer le fond de ma pensée en privé. Expliquer à quelqu’un que sa tanière est dégueu, ça ne se fait pas en public. Elle fut -bien sur- fort vexée. Mais au regard des commentaires positifs que je lis aujourd’hui sur son compte Airbnb, elle a du tirer de cette expérience désastreuse un certain enseignement.

Les maisons qui font rêver sur Airbnb …

 

Publicités
Cette entrée a été publiée le 5 février 2016 à 16 h 50 min. Elle est classée dans Non classé et taguée , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :