Le jour où Peter Lindbergh a fait une séance de photo dans ma maison (trop fière)

J’habite à Ault. Ault, personne sait où c’est. Ou alors quelqu’un a eu une grand mère qui y venait en vacances il y a longtemps. Ault est juridiquement dans la baie de Somme, en Picardie Maritime. Mais en pratique géographique, la baie est à 10 km plus au nord. Ault se trouve au tout début des falaises normandes… en Picardie. Voyez à quel point on est pas rendu. Même la géographie ne sait pas où nous mettre.

Et c’est ça qui attire les gens.

Où les fait fuir.

ça dépend.

Yen a un qui aime Ault ma maudite, c’est Peter Lindbergh. Il y a un an, il a  fait une série pour le Monde Magazine avec les Daft Punk. Ault, c’est la seule ville au monde où les Daft Punk peuvent enlever leur casque et tout le monde s’en fout. Du coup ils ont pu aller boire des coups au PMU, bouffer des harengs, ça les a changé de Venice beach, bitch.

Cet été, la bande à Lindbergh a sonné chez moi. Je pouvais pas répondre, je me lavais les cheveux. Telle Cléopatre ou Lindsay Lohan, je les ai fait attendre. Et puis ils m’ont dit : Peter Lindbergh, Vogue Italie, Kate Moss.  J’ai fait sur le champ une descente d’organes et leur ai proposé un rein usagé pour me faire pardonner. Ils en voulaient pas, mais ils cherchaient des intérieurs pour le shooting. Des intérieurs ? ça tombe bien j’en ai plein. Fais péter le cahier des charges, je m’en vais te proposer le meilleur de la crème de la cerise. Lindbergh va savoir qui c’est Raoul.

Peter voulait du décati flamboyant, du bourgeois défraichi, du qui a vécu dans son jus, du papier peint fait main avec de l’électricité qu’on a fait passer par dessus. J’ai fait chauffer le téléphone, les copains m’ont aidé (merci Marcel, Guillaume, Eric, Jeoffroy). J’ai eu des adresses aux petits oignons. Je ne peux pas vous montrer, j’ai promis de garder le secret croix de bois-croix de fer, si je mens je m’appelle Albert. Mais c’était la grande classe.

Et puis rien. Plus de nouvelles. Tu parles, c’était trop beau.

Et puis non, en fait ça se fait. Mais pas avec Kate Moss qui voulait pas venir à Ault. Ce sera Mariacarla Boscono, et le décors décati flamboyant, c’est plus ce qu’on veut. On va faire ça dans ton Palace, Juliette. (Enfin, dans notre Palace… parce que notre maison, on y vit à 4 + 3. Et c’est à l’étage des copains que les photos se sont faites.) Et les autres photos, ce sera juste devant.

on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-6 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-1 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-7 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-9 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-5 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-8-1 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-4 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-3 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-2 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-8 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-93 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-99 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-92 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-94 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-95 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-96 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-97 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-98 on-the-libertine-childhood-to-adulthood-mariacarla-boscono-by-peter-lindbergh-for-vogue-italia-september-2014-91

Publicités
Cette entrée a été publiée le 10 novembre 2014 à 19 h 43 min. Elle est classée dans mariacarla, Peter Lindbergh, photographie, repérage et taguée , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

4 réflexions sur “Le jour où Peter Lindbergh a fait une séance de photo dans ma maison (trop fière)

  1. Les photos sont magnifiques et le texte fort agréable à lire.

    J'aime

  2. Une chronique drôle et enlevée, avec de belles photos. Bravo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :